Charles de Foucauld sera canonisé le 15 mai 2022

Les faits

L’ermite de Tamanrasset sera officiellement reconnu saint par l’Église catholique lors d’une cérémonie organisée le 15 mai 2022 à Rome. Six autres personnes seront canonisées avec lui, dont un autre Français, César de Bus (1544-1607).

  • Loup Besmond de Senneville (à Rome), 

Charles de Foucauld sera canonisé le 15 mai 2022
 
Reproduction de photo exposée à la Fraternité Charles de Foucauld des Petits Frères de l'Evangile en Algérie dans le désert à Béni-Abbès le 1 avril 2007.THIERRY GACHON/L'ALSACE/MAXPPP

La date était attendue, le Vatican vient de l’annoncer. Charles de Foucauld sera canonisé au cours d’une cérémonie organisée le 15 mai 2022 à Rome, avec six autres futurs saints.

Cette nouvelle intervient plus d’un an après la reconnaissance, le 27 mai 2020, d’un miracle à l’intercession du futur saint. Le 3 mai 2021, le pape François avait présidé un consistoire au cours duquel aurait dû être annoncée la date de canonisation de l’ermite français. Mais l’annonce avait été repoussée, en raison de la persistance de la pandémie, et de l’impossibilité pour les pèlerins de se rendre à Rome.

→ À LIRE. À Saumur, le charpentier miraculé ouvre la voie à la canonisation de Charles de Foucauld

Né à Strasbourg en 1858, converti à 28 ans, Charles de Foucauld se fait moine puis vit en ermite à partir de 1901, d’abord à Béni-Abbès puis à Tamanrasset, au bord d’un oued du Hoggar, en Algérie. Il sera marqué par sa rencontre avec les musulmans.

« Charles de Foucauld, frère universel »

« Charles de Foucauld, à une époque où on ne parlait pas d’œcuménisme et encore moins de dialogue interreligieux, sans avoir à parler sur le plan théologique avec ceux qui ne partageaient pas sa foi, a été un interlocuteur qui a été l’homme de la charité. C’est bien cela, Charles de Foucauld frère universel », expliquait en 2020 le père Bernard Ardura, postulateur de la cause en canonisation du père de Foucauld à Vatican News.


La date de canonisation de Charles de Foucauld a été annoncée en même temps que celle de six autres bienheureux, qui doivent également être proclamés saints. Parmi eux figure un autre Français, César de Bus (1544-1607), fondateur de la Congrégation des pères de la doctrine chrétienne. C’est aussi le cas de Lazzaro Devasahayam (1712-1752), Luigi Maria Palazzolo (1827-1886), Giustino Maria Russolillo (1891-1955), Maria Francesca de Jésus (1844-1904) et Maria Domenica Mantovani (1862-1934).

Lors d’une canonisation, il est d’usage que le gouvernement du pays concerné envoie à Rome un représentant. Impossible, pour l’heure, de savoir qui sera le représentant français, cette canonisation ayant lieu deux jours après la fin du mandat d’Emmanuel Macron.

 

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire