Mort de frère Emilio Platti, spécialiste des relations islamo-chrétiennes Abonnés

Portrait

Le dominicain Emilio Platti est mort dans la nuit du dimanche 24 au lundi 25 octobre à Louvain (Belgique). Âgé de 78 ans, ce spécialiste du monde musulman passait son temps entre la Belgique et l’Égypte où il étudiait dernièrement le patrimoine arabe chrétien.

  • Matthieu Lasserre, 
Mort de frère Emilio Platti, spécialiste des relations islamo-chrétiennes
 
Passionné par le dialogue interreligieux, le frère Emilio Platti appelait l’islam à « renouveler son discours religieux » DOMINICAINS-PROVINCE DE FRANCE

Depuis plusieurs décennies, il s’appliquait à expliquer le Moyen-Orient avec toutes ses complexités et ses nuances. Spécialiste des relations entre le christianisme et l’islam, le dominicain Emilio Platti est décédé dans la nuit du dimanche 24 au lundi 25

 octobre dans le monastère de Louvain dont il était le prieur. « C’est avec une grande tristesse que nous vous annonçons le décès du frère Emilio Platti, a annoncé mardi 26 octobre dans un communiqué l’Ordre des prêcheurs de la Province de Belgique. Souvenez-vous de lui dans vos prières et qu’il repose en paix. »

Né en 1943, à Ronce dans le Hainaut, d’un père immigré italien originaire de Bergame et d’une mère Belge, Emilio Platti entre dans l’Ordre des Prêcheurs en 1971. L’année suivante, il intègre l’Institut dominicain des études orientales (Idéo) au Caire, où il séjourne six mois par an. Entre 1980 et 2018, il assure des cours à l’université catholique de Louvain (UCL) ainsi qu’à l’université Saint Thomas de Manille (Philippines) et à l’Institut catholique de Paris, principalement dans le domaine des relations islamo-chrétiennes.

Spécialiste du dialogue interreligieux

Ceux qui l’ont côtoyé décrivent un « éternel chercheur », qui expliquait que le monde musulman ne pouvait se résumer à une lecture trop rapide. L’islamologue est l’auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels L’islam : ennemi naturel ? (Cerf, 2006) ou L’islamisme (Fidélité, 2016). Au sujet des relations entre chrétiens et musulmans, il soutenait qu’une rencontre était « possible »« Toute la question est de comprendre l’islam à partir de Dieu, et non de la charia. »


Passionné par le dialogue interreligieux, le frère Emilio Platti appelait l’islam à « renouveler son discours religieux »« Il est urgent de quitter le domaine du droit, de la fatwa, de la casuistique juridique et de retrouver les autres dimensions de l’islam, confiait-il lors dans un entretien accordé à la revue belge RiveDieu en 2016. L’islam connaît une grande diversité depuis son premier siècle ; l’islamisme la nie. Il réduit l’islam à un mode de vie qui devient unique y compris pour l’humanité tout entière, oubliant que l’homme crée son histoire. »

Emilio Platti était également membre l’Union européenne des arabisants et islamisants, de la Société belge d’études orientalistes et du Centre interdisciplinaire d’études de l’islam dans le monde contemporain de l’UCL. Ses obsèques seront célébrées samedi 30 octobre à 10 heures 30 en l’église Saint-Joseph de Louvain.

 

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire