Vu au Sud - Vu du Sud

Les petits producteurs ont été exclus de la conférence de la FAO organisée du 3 au 5 juin 2008 à Rome et restent marginalisés alors qu'ils font partie de la solution à la crise alimentaire mondiale que nous connaissons.

Un conflit entre éleveurs et agriculteurs a fait 3 morts et des blessés à Perkoura, un village du département de Loropéni à 25 km de Bouroum Bouroum et à quelques encablures de Dimolo, au Burkina Faso.

 Maurice Oudet est toujours en Europe.Il en profite pour vous proposer un article du journal burkinabè Bendré. Pour certains, ce sera l'occasion de découvrir ce journal. Comme l'auteur fait référence à l'un ou l'autre de mes articles, il y a ajouté quelques liens. Vous verrez que la situation d'aujourd'hui (notamment le découragement des producteurs de riz) était déjà prévisible en 2002. Ne manquez surtout pas de jeter un coup d'oeil sur "L'éléphant d'Afrique" !

 « On paye vingt années d'erreur ». Cette fois, c'est le nouveau rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l'alimentation, Olivier de Schutter, qui s'exprime dans les colonnes du journal Le Monde. A la question : Faut-il blâmer les institutions financières internationales ? Il répond : Oui.

« La hausse des denrées de première nécessité obéit à des raisons extérieures au pays. Mais elle est aussi la conséquence de vingt années de mauvaises politiques dans le pays. » Cette affirmation décrit la situation des pays de l'Afrique de l'Ouest qui ont vu des manifestations « contre la vie chère ».