Dialogue interreligieux

« Lorsque nous travaillons pour les âmes, nous ne pouvons user que de persuasion et d'amour... Nous ne pouvons rien faire tant que nous n'avons pas persuadé les gens autour de nous qu'ils sont aimés... » (Cardinal Lavigerie, 1885)

« Nous croyons qu'en toute religion il y a une secrète présence de Dieu, des semences du Verbe qui reflètent un rayon de sa lumière... » (Chapitre 1967)

« Nous célébrons et partageons cette vie avec Dieu lorsque nous allons à la rencontre des cultures et des religions... nous réjouissant de la foi vivante de ces croyants et les rejoignant dans leur quête de la Vérité, cette Vérité qui nous rend tous libres. » (Chapitre 1998)

Missionnaires, nous sommes appelés à faire les premiers pas pour rencontrer les personnes, qu'elles que soient leurs convictions, leur religion.

Au Burkina Faso, cette réalité se traduit surtout dans la rencontre respectueuse et évangélique avec les adeptes des religions traditionnelles et avec les musulmans.

Dans cette rubrique, nous étudierons divers aspects de ces religions, particulièrement de l'islam.

Des propositions bien concrètes pour prier et méditer durant cette semaine

(imprimer les deux feuilles ci-dessous et les utiliser bien concrètement...)

 

livret2

livret1

 

Quelques suggestions pour célébrer la semaine pour l'unité des chrétiens en 2022

 

unit1

unit2

CÉLÉBRATION ŒCUMÉNIQUE

 

Instructions pour les personnes chargées de préparer la célébration

Pendant cette Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, des chrétiens de nombreuses et différentes traditions et confessions du monde entier se réunissent pour prier pour l’unité de l’Église. Cette année, les textes et le schéma de la célébration œcuménique ont été préparés par le Conseil des Églises du Moyen-Orient. Le choix des textes bibliques et liturgiques s’inspire de la visite des Mages au Roi nouveau-né, telle qu’elle est décrite dans Matthieu 2,1-12, en particulier au verset 2 : « Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus lui rendre hommage ».

On trouvera en annexe une sélection de chants et hymnes. Si des chrétiens du Moyen Orient participent à la célébration, il serait souhaitable de les inviter à diriger le chant de certains de ces hymnes dans leur propre langue. Étant donné que l’utilisation de matériel numérique pour la prière est toujours plus fréquente depuis quelques années, des liens vers des enregistrements vidéo en ligne de certaines musiques ont également été indiqués. Il est naturellement possible de choisir d’autres chants ou hymnes employés dans le contexte local, mettant en valeur le thème de cette année et jugés plus appropriés.

Plusieurs objets doivent être préparés pour la partie de la célébration intitulée « Partager la lumière du Christ ». Tout d’abord, un morceau de tissu bleu foncé à installer dans un endroit adapté pour évoquer un ciel nocturne. Ensuite, une grande étoile que l’on accroche au tissu. Enfin, de petites étoiles en papier pour les fidèles. Selon le contexte, toutes les personnes présentes peuvent être invitées à prendre une étoile et à l’accrocher dans le « ciel », en guise d’offrande au roi céleste. Des représentants peuvent également être invités à le faire au nom des différents groupes et communions participant à la prière. 

Les parties de la célébration assignées à un lecteur peuvent être distribuées entre plusieurs personnes. De même, les textes assignés au célébrant peuvent être répartis entre les différents ecclésiastiques ou responsables des différentes traditions et communions participant à la prière. Ces responsables peuvent prononcer ensemble l’Envoi et la Bénédiction.

Déroulement de la célébration

C      Célébrant

L       Lecteur

A      Assemblée

Entrée

Les célébrants et les autres participants entrent en procession pendant qu’un hymne d’Orient est chanté ou joué[1].

Invitation à la prière

C Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

A Amen.

C      Frères et sœurs, nous voici aujourd’hui réunis avec nos frères chrétiens des quatre coins du monde alors que nous nous trouvons ici rassemblés pour prier pour  l’unité visible de l’Église. Les textes que nous utiliserons cette année ont été préparés par le Conseil des Églises du Moyen-Orient. Ils s’inspirent de la visite des Mages au roi nouveau-né, telle qu’elle est décrite dans l’Évangile selon Saint Matthieu : « Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus lui rendre hommage ». Portons notre regard sur l’étoile qui resplendit en Orient et, nous aussi, laissons-nous guider.

Allons à la rencontre de Dieu dans l’action de grâce et la joie, en nous souvenant devant lui de tous les malades, les affligés, les marginaux, les réfugiés et les déracinés, sachant que Dieu par sa lumière peut dissiper nos ténèbres. Aujourd’hui dans notre prière pour l’unité de l’Église, puissions-nous, ainsi que les communautés dont nous sommes issus, être aussi des lumières qui guident les autres vers le Sauveur Jésus Christ.

C      Gloire à toi, Père tout-puissant, car tu t’es révélé à travers ta création et tu as invité tous les peuples à vivre en ta présence. L’étoile de Jésus est apparue dans notre vie et nous sommes venus adorer le Sauveur comme le firent les Mages. En ce jour, nous nous offrons à lui et invoquons la présence de l’Esprit Saint parmi nous.

A      Fais que nous soyons unis les uns aux autres, nous qui venons du nord et du sud, de l’est et de l’ouest, anciens et jeunes, hommes et femmes, pour nous prosterner devant toi et te rendre hommage, ô roi céleste. Amen.

Hymne

O Worship the King

Prière de louange et de confession

C      Nous te glorifions, Seigneur, créateur du ciel et de la terre, car tu as placé les astres sur la voûte du ciel. Tu as séparé la lumière des ténèbres et tu as fixé des signes marquant les temps sacrés, les jours et les ans. Tu as constellé le firmament d’étoiles. Que tes œuvres sont majestueuses, les cieux proclament ta gloire et l’œuvre que tu as créée !

A      Seigneur, nous te rendons gloire.

C       Nous te louons car tu ne nous as pas abandonnés malgré notre désobéissance mais tu as envoyé ton Fils pour éclairer nos ténèbres et être notre lumière et notre salut. En lui était la vie, et cette vie était la lumière pour toute l’humanité. Et la lumière brille dans l’obscurité.

A      Seigneur, nous te rendons gloire.

C       Nous t’adorons, ô Seigneur, car tu nous accompagnes dans le tumulte de notre vie par la puissance de ton Esprit Saint. Tu éclaires nos pas et nous donnes la sagesse et la foi dans un monde de mensonges et de doutes.

A      Seigneur, nous te rendons gloire.

C       Nous te rendons grâce, Seigneur, de nous avoir envoyés dans le monde pour refléter cette lumière autour de nous, dans nos diverses Églises et cultures, et pour témoigner de Jésus, seul vrai Roi, en nous offrant à lui.

A      Seigneur, nous te rendons gloire.

C       Que tous les peuples se prosternent devant toi et t’adorent. Nous avons souvent préféré l’obscurité mais tu nous as donné la lumière. C’est pourquoi nous venons à toi pour avouer nos péchés en disant :

A      Nous confessons devant toi que nous nous sommes détournés de tes chemins et avons désobéi à tes commandements. Nous avons défiguré ta création qui est si belle, et dilapidé ses ressources par une consommation effrénée. Nous avons pollué tes rivières et tes mers, empoisonné ton air et ton sol, et contribué à l’extinction de nombreuses espèces.

Silence

A      Nous avons agi de manière égoïste envers nos frères et sœurs. Nous avons laissé nos propres besoins et désirs prévaloir sur notre engagement en faveur de la justice. Nous avons érigé des murs entre nous et semé les graines de la méfiance envers l’autre. 

Silence

A      Nous avons séparé les personnes en fonction de leur appartenance ethnique, de leur religion et de leur sexe, et nous avons toujours clamé que Jésus était à nos côtés dans toutes les guerres que nous avons menées.  Seigneur, pardonne-nous toutes ces pensées et ces actions alors que nous nous présentons devant toi pour nous repentir.

Silence

C       Dieu tout-puissant, Père de notre Seigneur Jésus Christ que tu as envoyé dans la plénitude des temps pour racheter tous les êtres humains, nous te demandons d’avoir pitié de nous, de nous pardonner nos péchés et de nous transformer à sa glorieuse image afin que nous puissions rayonner comme un phare d’espérance dans notre monde en déroute.

Silence

C       Dieu tout-puissant entend nos prières, il nous offre sa miséricorde et nous pardonne nos péchés.

A      Gloire à Dieu, que nous louons d’une seule voix.

Chant

Trisagion[2]

Saint Dieu !

Saint Fort !

Saint Immortel, aie pitié de nous !

Psaume 8 (lecture alternée)

L       Seigneur, notre Seigneur, que ton nom est magnifique par toute la terre ! Mieux que les cieux, elle chante ta splendeur !

A      Par la bouche des tout-petits et des nourrissons, tu as fondé une forteresse contre tes adversaires, pour réduire au silence l’ennemi revanchard.

L       Quand je vois tes cieux, œuvre de tes doigts, la lune et les étoiles que tu as fixées,

A      qu’est donc l’homme pour que tu penses à lui, l’être humain pour que tu t’en soucies ?

L       Tu en as presque fait un dieu : tu le couronnes de gloire et d’éclat ;

A      tu le fais régner sur les œuvres de tes mains ; tu as tout mis sous ses pieds :

L       tout bétail, gros ou petit, et même les bêtes sauvages, les oiseaux du ciel, les poissons de la mer, tout ce qui court les sentiers des mers.

A      Seigneur, notre Seigneur, que ton nom est magnifique par toute la terre !

Chant

Tui Amoris Ignem[3]

Première lecture

Ésaïe 9,2-7

Chant

Louange à la lumière[4] (Saint Ephrem)

Deuxième lecture

Éphésiens 5,8-14

Acclamation de l’Évangile (chantée)

Lecture de l’Évangile

Mt 2,1-12

Prédication

Moment de silence ou hymne

Credo de Nicée (selon la tradition des Églises orientales) [5]

A      Nous croyons en un seul Dieu, le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre, de tous les êtres, visibles et invisibles.

Nous croyons en un seul Seigneur, Jésus Christ, le Fils unique de Dieu, engendré du Père avant tous les siècles,
lumière née de la Lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu,
engendré, non pas créé, un seul être avec le Père, et, par lui, tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, il est descendu des cieux,
il s’est incarné du Saint Esprit et de la Vierge Marie, et s’est fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il a souffert la Passion, il a été mis au tombeau, il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ;
il est monté aux cieux, il siège à la droite du Père, il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts et son règne n’aura pas de fin.

Nous croyons en l’Esprit Saint qui est Seigneur et qui donne la vie ;
du Père il tient son origine ;
avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ;
il a parlé par les prophètes.
Nous croyons à l’Église, une et sainte, à sa catholicité et son apostolicité.
Nous confessons un seul baptême pour le pardon des péchés.
Nous attendons la résurrection des morts et la vie du monde à venir.

Partage de la lumière du Christ

Un morceau de tissu bleu nuit est tendu pour évoquer un ciel nocturne. Une grande étoile y est fixée. Des étoiles de papier sont distribuées aux membres de l’assemblée qui sont invités à s’avancer pour poser leur étoile sur le firmament.

C       Une étoile a conduit les Rois Mages au Christ. Aujourd’hui, cette étoile nous rappelle que le Christ est présent, qu’il nous a été révélé et que sa lumière brille sur nous. Comme les Mages ont suivi l’étoile à Bethléem, nous nous rassemblons aujourd’hui sous sa clarté, ajoutant nos propres étoiles au ciel, unissant nos propres dons et prières pour l’unité visible de l’Église. Tandis que nous avançons vers ce but, puissions-nous par notre vie rendre ensemble un témoignage lumineux qui conduira d’autres personnes à connaître le Christ.

Prières d’intercession

C       Avec foi et confiance, nous nous présentons en prière devant Dieu,  qui est Père, Fils et Saint-Esprit :

L       Les Rois Mages sont venus d’Orient pour rendre hommage à l’enfant Jésus et lui offrir des dons précieux provenant de leurs cultures et de leurs pays.

Nous prions aujourd’hui pour les communautés chrétiennes du monde entier, riches de leur diversité de cultes et de traditions :

Seigneur, nous te demandons de préserver ces trésors, en particulier dans les régions du monde où la présence et la survie des chrétiens sont menacées par la violence et l’oppression.

A      Seigneur, entends notre prière. (Le répons peut être simplement dit ou chanté.)

L       Les premières années de la vie du Seigneur ont été marquées par la violence et les massacres ordonnés par le despotique roi Hérode. 

Nous prions pour les enfants des régions du monde marquées par la violence dont les conséquences sont sous nos yeux :

Renforce, Seigneur, les liens d’unité et d’amour réciproque entre nos Églises et aide-nous à coopérer et témoigner en ton saint Nom. Fais que nous travaillions sans relâche pour défendre les opprimés et accueillir les marginaux parmi nous. Face à la tyrannie et aux régimes oppressifs, encourage-nous à rester unis dans notre quête de ton Royaume parmi nous.

A      Seigneur, entends notre prière.

L       Après la visite des Rois Mages, la sainte famille a dû migrer à travers le désert pour se réfugier en Égypte.

Nous prions pour tous les réfugiés et les personnes déracinées en ce monde :

Accorde-nous, Seigneur, de savoir accueillir ceux qui sont chassés de leur foyer et d’être ouverts à ceux qui cherchent un refuge sûr

A      Seigneur, entends notre prière.

L       La naissance de Jésus fut une bonne nouvelle pour tous, rassemblant des personnes de différentes nations et religions dans l’adoration du saint enfant.

Nous prions afin que nous sachions rechercher harmonie et dialogue avec les autres religions :

Seigneur, donne-nous l’humilité et la patience d’accompagner les autres avec respect tout au long de leur chemin.

A      Seigneur, entends notre prière.

L       Les Rois Mages sont retournés chez eux par un autre chemin. Nous prions pour nos Églises dans ce monde en mutation :

Seigneur, aide-nous à être inventifs et à trouver de nouveaux moyens de te suivre et de te rendre témoignage afin que le monde croie.

A      Seigneur, entends notre prière.

L       Lorsque les Mages virent le saint enfant, ils éprouvèrent une joie immense.

Père céleste, fixe notre regard sur lui afin que nous ne nous égarions pas. Unis nous dans le Seigneur Jésus, qui est le chemin, la vérité et la vie, et qui nous a appris à prier en disant :

A      Notre Père qui es aux cieux…

Chant

Envoi et bénédiction[6]

C       Allez maintenant et soyez des enfants de lumière.

A      Car le fruit de la lumière est dans tout ce qui est bon, juste et vrai.

C       Ne prenez pas part aux œuvres stériles des ténèbres.

A      Réveillons-nous et laissons pénétrer en nous la lumière resplendissante du Christ.

C       La paix et l’amour de Dieu le Père et de Jésus Christ soient avec tous. Que la grâce du Seigneur soit avec tous ceux qui l’aimeront pour l’éternité.

A      Amen. Nous rendons grâce à Dieu.

Chant de sortie

[1] Voir l’annexe (en PDF).

[2] Différentes versions des traditions orientales sont proposées en annexe (en PDF)

[3] Chant de Taizé. Une version en arabe est disponible en annexe (en PDF).

[4] Texte et lien portant à un enregistrement sont disponibles en annexe (en PDF).

[5] Traduction œcuménique du Credo par le Conseil des Églises Chrétiennes en France.

[6] Inspirés d’Éphésiens 5 et 6.

Entre Taizé, Turin et YouTube, une version « hybride » de la rencontre européenne

Les faits

Reportée pour la seconde fois à cause de la pandémie de Covid-19, la Rencontre européenne de Turin, qui devait se tenir fin décembre, aura lieu en juillet 2022. Les frères de Taizé ont tout de même souhaité maintenir une rencontre virtuelle, du 28 au 31 décembre, avec ateliers et prières retransmis en ligne en direct depuis l’Italie et la France.

  • Juliette Paquier, 

Lecture en 2 min.

Entre Taizé, Turin et YouTube, une version « hybride » de la rencontre européenne
 
Prière quotidienne avec les frères de Taizé, à l’église San Dalmazzo à Turin, en décembre 2021.TAIZÉ

La pandémie aura à nouveau eu raison de la rencontre européenne de Turin. Déjà reporté l’année dernière, à cause de la situation sanitaire, l’événement qui rassemble chaque année plusieurs dizaines de milliers de jeunes européens n’aura pas lieu fin décembre, comme prévu, mais à l’été 2022. Un report qui n’a pas dissuadé les frères de la communauté d’organiser une rencontre « hybride » en ligne, avec des ateliers retransmis en direct depuis Turin et Taizé, du mardi 28 au vendredi 31 décembre.

Ne pas « tout annuler »

Dans un communiqué publié le 27 novembre, les frères s’étaient excusés de ne pas pouvoir accueillir « ceux qui avaient déjà organisé leur voyage » et avaient remercié « les églises et les habitants de Turin pour tous les efforts entrepris pendant les derniers mois ». Malgré le report de l’événement, frère Sébastien, chargé de la communauté, assure qu’ils ne voulaient pas « tout annuler alors que plusieurs milliers de jeunes s’étaient préparés à la rencontre ». De fait, près de 7 000 jeunes s’étaient inscrits pour la rencontre de Turin, malgré le contexte épidémique.

→ CRITIQUE. Aux origines de l’« aventure Taizé »

Face à cet engouement, les frères de Taizé ont donc tenu à organiser une rencontre « hybride » en ligne, à l’image de celle qui avait été mise en place l’année dernière. Mais cette fois-ci, les ateliers et prières n’ont pas lieu uniquement en ligne : 150 jeunes Européens ont pu se rendre à Taizé, d’où a été retransmise la prière d’ouverture du mardi 28 décembre, que 400 personnes ont suivi en direct via la plateforme de vidéos YouTube. Une partie de la rencontre est également retransmise depuis Turin, où frère Alois célébrera la prière du mercredi 29 décembre.

Écologie et réfugiés

« Nous sommes contraints de nous adapter », explique frère Sébastien, qui reconnaît certains avantages à la visioconférence. « En ligne, nous pouvons accueillir des intervenants qui viennent de très loin », précise-t-il, évoquant l’invitation, l’année dernière, du célèbre climatologue Jean Jouzel, à un atelier en visioconférence. « C’est un filon à exploiter pour l’avenir », reconnaît-il, bien qu’on ne puisse pas « remplacer les rencontres physiques, dont les jeunes ont besoin pour se retrouver ».

Deux ateliers seront donc transmis en direct depuis Turin, jeudi 30 décembre. En début d’après-midi, frère Alois, arrivé de l’île de Lampedusa, où il a passé le réveillon de Noël auprès des réfugiés et de ceux qui les accueillent, animera un atelier « Être solidaires avec le monde des migrants ». Il sera suivi d’une réflexion autour de Laudato si’et de la protection de la « maison commune », menée par le recteur de l’Université de Brescia, interlocuteur représentant des universités d’Italie à la COP26 de Glasgow, début novembre. Une rencontre réduite et en partie à distance, pour patienter jusqu’au prochain rendez-vous attendu à l’été 2022.

À suivre en direct sur la chaîne YouTube de Taizé.

Frère Alois : « Noël appelle à la compassion, au refus de l’exclusion, à la simplicité »

Entretien

L’année a été marquée par de nouvelles révélations sur les abus sexuels commis dans l’Église. Un choc encore présent dans l’esprit de nombreux catholiques. En ce Noël, Frère Alois, prieur de la communauté œcuménique de Taizé, invite à « être au plus près des victimes, par la prière et par les gestes ».

  • Recueilli par Malo Tresca, 

Lecture en 3 min.

 

Frère Alois : « Noël appelle à la compassion, au refus de l’exclusion, à la simplicité »
 
À l’occasion de à Noël , il est important, pour le frère Alois, que « les personnes vulnérables » se sentent « protégées dans des lieux d’Église ». Ici, lors d’un rassemblement de jeunes organisé par la communauté de Taizé à Wroclaw, en Pologne.MICHAEL DEBETS/PACIFIC PR/SIPA
        •  

La Croix : Comment vivre Noël – fête, par essence, de l’enfance, de la vulnérabilité, de l’émerveillement… –, en ayant en tête les douloureuses révélations d’abus sexuels commis au sein de l’Église ? Comment supporter ce paradoxe ?

Frère Alois : C’est un grand défi, en effet, de célébrer ce Noël en revenant au cœur du message de l’Évangile, et en sachant combien nous avons – nous tous, comme l’Église en tant que telle – besoin d’une conversion personnelle. Nous ne pouvons le fêter en mettant de côté les affaires de pédocriminalité. Mais je pense aussi que ce contexte particulier nous montre, à nouveau, la force du message de Noël : le Christ, en venant au monde, apporte la paix de Dieu, et la justice pour ceux qui souffrent. Tout au long de sa vie, jusqu’à la croix, il s’est mis au côté de ceux qui ont subi un abus, qui étaient loin, isolés. À Noël,nombreux sont ceux qui ressentent profondément la solitude : je pense beaucoup, cette année, aux victimes de cette douloureuse réalité. En reconnaissant leur solitude, nous devons être le plus près possible d’elles, dans nos prières comme dans nos gestes.

→ À LIRE. Noël, les évêques de France exhortent à ne pas céder au découragement 

Cette fête attire aussi des pratiquants plus occasionnels. Comment trouver les mots justes pour aborder ce thème de l’enfance, que beaucoup risquent de relier, consciemment ou non, aux scandales ?

F. A. : Cela passe déjà par l’écoute de ce que les victimes nous disent, de leur colère, de leurs reproches, pour que nous en tirions les conséquences. Voilà peut-être l’un des messages forts que nous aimerions pouvoir dire à Noël : que les personnes vulnérables peuvent se sentir protégées dans des lieux d’Église… Mais pour cela, il y a encore beaucoup à faire.

La communauté de Taizé n’a pas été épargnée par la crise des abusDans quel état d’esprit s’apprête-t-elle à vivre Noël ?

F. A. : Nous sommes en lien avec les personnes qui ont été victimes de frères. C’est un processus de long terme, pas uniquement lié à la fête de Noël. Plus largement, nous réfléchissons à la mise en œuvre des préconisations de la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref). En communauté, nous lisons le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase), pour voir quels points nous concernent directement. Par ailleurs, nous ne voulons pas oublier d’autres questions graves qui traversent nos sociétés, comme celle des migrations. Cette année, je pars avec un frère passer Noël à Lampedusa (Italie), auprès des réfugiés qui affluent nombreux sur l’île.

Quelles ressources puiser pour retrouver le sens profond de Noël ?

F. A. : Nous pouvons être plus attentifs à la manière dont Dieu travaille dans l’Histoire, en dialoguant avec l’humanité dans un amour illimité. Nous pensons souvent trop en termes d’influences, de pouvoir, d’efficacité dans nos sociétés… Or Noël appelle à tout autre chose : à la compassion, au refus de l’exclusion, à la simplicité ! Il s’agit d’incarner beaucoup plus, dans nos vies, l’exemple de Jésus. Pour moi, cela passe aussi par la contemplation de la Nativité : Dieu est entré en relation avec nous en se faisant dépendant de l’humanité. Que ce mystère rayonne encore aujourd’hui me bouleverse profondément.

→ CRITIQUE. Aux origines de l’« aventure Taizé »

Quels espoirs nourrissez-vous pour l’avenir de l’Église ?

F. A. : Des espoirs d’unité, à l’heure où nous voyons s’affirmer des polarisations de plus en plus fortes, dans le monde comme dans l’Église. Le dialogue, dans certaines situations, devient très difficile. Or, en tant que chrétiens, nous avons le devoir, en ce moment historique, de vivre notre diversité – saine, et nécessaire – dans l’unité, dans nos Églises comme entre nos confessions respectives. Si nous n’arrivons pas à en être davantage le signe, comment proclamer de manière crédible le message de paix, de solidarité de l’Évangile ? C’est l’un des grands défis du Synode sur la synodalité. Pour moi, c’est aussi un message qui revêt une force particulière à l’approche de Noël, alors que Jésusest justement venu pour réunir l’humanité entière en lui, dans une unité qui respecte notre belle diversité.

----------------

Une rencontre européenne de Taizé en deux temps

Devant l’évolution des mesures sanitaires liées à la pandémie, la rencontre européenne annuelle de Taizé se déroulera, pour la seconde année consécutive, en ligne (1) du 28 décembre 2021 au 1er janvier 2022 à Turin (Italie). « Les émissions seront réalisées depuis là-bas, avec quelques frères et la présence de jeunes de la région. Ceux qui souhaitent participer pourront le faire via Internet », avaient annoncé fin novembre les organisateurs. Un rassemblement en présentiel est prévu à Turin du 7 au 10 juillet 2022.

(1) Rens. : taize.fr