Dialogue interreligieux

« Lorsque nous travaillons pour les âmes, nous ne pouvons user que de persuasion et d'amour... Nous ne pouvons rien faire tant que nous n'avons pas persuadé les gens autour de nous qu'ils sont aimés... » (Cardinal Lavigerie, 1885)

« Nous croyons qu'en toute religion il y a une secrète présence de Dieu, des semences du Verbe qui reflètent un rayon de sa lumière... » (Chapitre 1967)

« Nous célébrons et partageons cette vie avec Dieu lorsque nous allons à la rencontre des cultures et des religions... nous réjouissant de la foi vivante de ces croyants et les rejoignant dans leur quête de la Vérité, cette Vérité qui nous rend tous libres. » (Chapitre 1998)

Missionnaires, nous sommes appelés à faire les premiers pas pour rencontrer les personnes, qu'elles que soient leurs convictions, leur religion.

Au Burkina Faso, cette réalité se traduit surtout dans la rencontre respectueuse et évangélique avec les adeptes des religions traditionnelles et avec les musulmans.

Dans cette rubrique, nous étudierons divers aspects de ces religions, particulièrement de l'islam.

ACTUALITÉ

Rapprochement entre l’Orient et l’Occident

La principale raison de ce voyage est la participation du pape  « Forum de Bahreïn pour le dialogue

 

 
 

Le pape François a demandé aux fidèles de l’accompagner dans la prière lors de son prochain voyage apostolique à Bahreïn, qui aura lieu du 3 au 6 novembre.

Après l’angélus qu’il a animé en la solennité de la Toussaint, le pape François a rappelé aux fidèles présents place Saint-Pierre qu’il entamera jeudi 3 novembre son voyage à Bahreïn, où il restera jusqu’au dimanche 6 novembre.

« Ce sera un voyage sous le signe du dialogue, en effet, je participerai à un Forum sur l’indispensable rapprochement entre l’Orient et l’Occident pour le bien de la coexistence humaine et j’aurai l’occasion
de rencontrer des représentants religieux, surtout islamiques » 

a-t-il dit ensuite.

C’est pourquoi le Saint-Père a demandé à tous les fidèles de l’accompagner par la prière, « afin que chaque rencontre et chaque événement soit une occasion fructueuse de soutenir, au nom de Dieu, la cause de la fraternité et de la paix, que notre temps si désespérément et nécessaire de toute urgence ».

En outre, il a salué et remercié le roi de Bahreïn, les autorités « et tous les habitants du pays, en particulier ceux qui ont travaillé pendant un certain temps pour préparer cette visite ».

C’est le 39ème Voyage Apostolique du Pape François et la première fois qu’un Pontife visite ce pays du Golfe Persique.

La principale raison de ce voyage est la participation du pape  « Forum de Bahreïn pour le dialogue », axé sur la coexistence entre l’Est et l’Ouest.

Sources cna.

La Rédaction
redaction [@] tribunechretienne [.] com

 

La Toussaint, fête de tous les Saints

 

La multitude des baptisés de toutes races, de toutes langues, de toutes nations, qui sont fils adoptifs par la grâce divine et participant de la vie trinitaire, cette multitude est anonyme aux yeux des hommes; Dieu seul la connaît, lui qui les a appelés. Elle déborde les calendriers de toutes les Églises. Dès le IVe s. l’Église syrienne consacrait un jour à fêter tous les martyrs dont le nombre était devenu si grand qu’il rendait impossible toute commémoration individuelle. Trois siècles plus tard, dans son effort pour christianiser les traditions païennes, le pape Boniface IV transformait un temple romain dédié à tous les dieux, le Panthéon, en une église consacrée à tous les saints. Fra Angelico - Précurseurs du Christ, saints et martyrsCette coutume se répandit en Occident, mais chaque Église locale les fêtait à des dates différentes, jusqu’en 835, où elle fut fixée au 1er novembre. Dans l’Église byzantine, c’est le dimanche après la Pentecôte qui est consacré à la fête de tous les saints.
« Toi seul es saint » car c’est en Lui que se trouve réalisée la plénitude de la sanctification de l’homme par Lui, avec Lui et en Lui, toute Gloire de Dieu. « Toi qui es la source de toute sainteté » disons-nous en chaque prière eucharistique #2.
Voir aussi
– Prière du Cardinal Roger Etchegaray (1922-2019) ‘Etre Saint, c’est si simple!’
– C’est la fête de tous les saints. Ceux qui sont connus, ceux qui ont été reconnus par une canonisation, mais aussi ceux qui sont restés dans l’oubli. Chaque 1er novembre, l’Eglise célèbre donc ceux et celles qui ont vécu dans la fidélité à l’Evangile et au service de tous, ceux et celles qui, connus ou inconnus, ont été de vivants témoins du Christ. C’est une fête belle et joyeuse, qui a longtemps été célébrée à proximité des fêtes de Pâques ou de la Pentecôte. Il ne faut pas confondre la Toussaint (1er novembre) et la fête des défunts (2 novembre).
– Communion des saints.
– ‘L’ambition de la sainteté‘: la sainteté continue de paraître comme un phénomène éloigné de notre réalité quotidienne. Quel dommage! (par Mgr Macaire)
– le dossier Toussaint sur le site de l’Eglise catholique en France.
– sur le site du Cybercuré: sens de la fête de la Toussaint, histoire de la fête, liturgie de la fête, tradition de la fête, documentation sur la Toussaint.
– vivre la Toussaint en famille (diocèse de Paris)
– Toussaint – Tous saints? Yes we can! (à lire sur le blog jeunes cathos)
Solennité de Tous les Saints. Dans la joie d’une fête unique, la sainte Église, encore en marche sur la terre, vénère tous ceux qui vivent dans le ciel avec le Christ, est incitée à suivre leur exemple, se réjouit de leur intercession et est couronnée de leur triomphe.

LIRE AUSSI  L'Aggiornamento, il y a 60 ans le 11 octobre 1962 s'ouvrait le concile Vatican II
https://tribunechretienne.com/wp-content/plugins/intelly-related-posts/assets/images/simple-arrow.png"); background-position: initial; background-size: initial; background-repeat: no-repeat; background-attachment: initial; background-origin: initial; background-clip: initial; position: absolute; right: 0px; top: 0px; background-color: rgb(41, 128, 185) !important;"> 

Martyrologe romain

« Saints et saintes de Dieu, vitraux de la lumière divine, parlez-nous de Lui. Vous qui n’avez pas trouvé de date dans nos calendriers, mais qui avez reçu de Dieu une place éternelle, priez pour nous. »

Source nominis.cef.fr

La Rédaction
redaction [@] tribunechretienne [.] com

PERSÉCUTIONS

Enlèvement et conversion forcée au Pakistan

La police locale a refusé d’enregistrer la plainte de la famille en affirmant que la jeune fille était consentante.

 

 

La communauté chrétienne du Pakistan est encore sous le choc suite au récent enlèvement de Meera Palous, une jeune chrétienne de 15 ans. Cette dernière a été forcée de se convertir à l’islam et contrainte de se marier à un musulman.

C’est le 22 juin que Meera a été droguée par un ami de la famille et emmenée de force avec l’aide d’un de ses demi-frères… La police locale a refusé d’enregistrer la plainte de la famille, en affirmant que la jeune fille « était consentante ».

Les ravisseurs ont fourni un certificat de conversion et un certificat de mariage au tribunal ainsi que des documents affirmant que Meerab est âgée de 18 ans et qu’elle a agi de son plein gré.

L’association Human Rights Focus Pakistan (HRFP) travaille avec la famille de Meerab pour la ramener chez elle :

« Nous sommes avec la famille de la victime et nous ferons de notre mieux pour leur rendre justice ».

Cette histoire effrayante de conversion et de mariage forcés est malheureusement de plus en plus fréquente dans ce pays. Un défenseur des Droits de l’Homme a récemment estimé qu’environ 2.000 conversions et mariages forcés de ce type avaient lieu chaque année.

EN IMAGES – Les chrétiens persécutés au Pakistan – document La Croix. 

La Rédaction
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
 

La visite du Pape François à Bahreïn

 
Manama la capitale ©crédit photo-tous droits réservés
 

La visite du pape François à Bahreïn du 3 au 6 novembre fera de lui le premier pape à visiter la nation de l’archipel du golfe Persique.

L’objectif de la visite sera le Forum de Bahreïn pour le dialogue : l’Est et l’Ouest pour la coexistence humaine à Awali et des rencontres avec les principaux dirigeants musulmans, mais elle comprendra également un rassemblement œcuménique et une prière pour la paix dans la nouvelle cathédrale Notre-Dame d’Arabie. , une messe et des rencontres avec des catholiques dans le pays à majorité musulmane.

 

Bahreïn est une petite nation insulaire – plus petite que Londres – et un allié clé des États-Unis dans le golfe Persique.Le roi du pays a invité le pape François à lui rendre visite, soulignant l’importance accordée au dialogue interreligieux et à la compréhension entre les différentes cultures et civilisations. Le roi a également approuvé le Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et le vivre ensemble, signé à Abou Dhabi le 4 février 2019 par le pape François et le cheikh Ahmad el-Tayeb, grand imam d’Al-Azhar en Égypte.

Sur plus de 1,5 million d’habitants du pays, les immigrants représentent environ 45 % de la population totale. Environ 74% sont musulmans et 9% sont chrétiens. Des personnes de confession hindoue, bouddhiste et juive font partie des autres communautés présentes.

Les catholiques de Bahreïn viennent principalement des Philippines, de l’Inde et du Sri Lanka. Les Sud-Américains, les Européens et les Arabes de la région du Levant représentent le reste de la population chrétienne de l’île.

Ci-dessous l’agenda diffusé par le Vatican le 6 octobre

. Les heures indiquées sont locales, avec l’heure européenne entre parenthèses.

Jeudi 3 novembre (Rome, Awali)

— 9h30 (4h30) Départ de l’aéroport de Rome Fiumicino.

— 16h45 (9h45) Arrivée à la base aérienne de Sakhir à Awali et accueil officiel.

LIRE AUSSI  "Que les armes se taisent !"
https://tribunechretienne.com/wp-content/plugins/intelly-related-posts/assets/images/simple-arrow.png"); background-position: initial; background-size: initial; background-repeat: no-repeat; background-attachment: initial; background-origin: initial; background-clip: initial; position: absolute; right: 0px; top: 0px; background-color: rgb(41, 128, 185) !important;"> 

— 17h30. (10h30) Visite de courtoisie avec le roi Hamad bin Isa Al Khalifa au palais de Sakhir.

— 18h10 (11h10) Cérémonie de bienvenue dans la cour du Palais Sakhir.

— 18h30. (11h30) Rencontre avec les autorités, les membres du corps diplomatique et les représentants locaux au palais. Discours du pape.

Vendredi 4 novembre (Awali)

— 10h00 (3h00) Clôture du Forum de Bahreïn pour le dialogue : Est et Ouest pour la coexistence humaine sur la place Al-Fida au Palais Sakhir. Discours du pape.

— 16h (9 h) Rencontre privée avec le cheikh Ahmad el-Tayeb, grand imam de la mosquée et de l’université égyptienne Al-Azhar, à la résidence où séjourne le pape sur le terrain du palais.

— 16h30. (9h30) Rencontre avec les membres du Conseil musulman des sages à la mosquée du palais royal. Discours du pape.

— 17h45 (10h45) Rencontre œcuménique et prière pour la paix à la cathédrale Notre-Dame d’Arabie. Discours du pape.

Samedi 5 novembre (Awali)

— 8 h 30 (1 h 30) Messe au stade national de Bahreïn. Homélie du pape.

— 17h (10 h) Rencontre avec les jeunes de l’école Sacré-Cœur. Discours du pape.

Dimanche 6 novembre (Awali, Manama, Awali, Rome)

— 9h30 (1h30) Réunion de prière et prière de l’Angélus avec les évêques, les prêtres, les religieux, les séminaristes et les agents pastoraux à l’église du Sacré-Cœur à Manama. Discours du pape.

— 12h30 (4h30) Cérémonie d’adieu à la base aérienne de Sakhir à Awali.

— 13h (5h00) Départ en avion pour Rome.

— 17h (11h00) Arrivée à l’aéroport de Rome Fiumicino.

La Rédaction
redaction [@] tribunechretienne [.] com

« La Conspiration du Caire », lutte d’influence au sommet de l’islam 

Critique 

Prix du scénario à Cannes, ce thriller politico-religieux met en scène la lutte entre les pouvoirs spirituel et politique au sein de la prestigieuse université Al-Azhar du Caire. Après Le Caire confidentiel, Tarik Saleh poursuit avec talent son auscultation de la société égyptienne et nous fait entrer dans les arcanes de la plus haute institution de l’islam sunnite.

  • Céline Rouden, 
« La Conspiration du Caire », lutte d’influence au sommet de l’islam
 
Le film suit l’arrivée d’Adam, interprété par Tawfeek Barhom (au centre), à l’université Al-Azhar, pilier de l’islam sunnite.MEMENTO DISTRIBUTION

La Conspiration du Caire **

de Tarik Saleh

Film suédois, 2 heures

Avec Le Caire confidentiel, polar vibrant et poisseux qui dénonçait la corruption généralisée d’un régime, celui de Moubarak, à bout de souffle juste avant que n’éclatent les manifestations de la place Tahrir, Tarik Saleh frappait un grand coup. Le réalisateur, suédois d’origine égyptienne, y mettait en scène un policier qui tente de naviguer entre son éthique personnelle et les ordres d’une hiérarchie aux ordres du pouvoir. Le film, tourné finalement au Maroc, lui a valu d’être expulsé d’Égypte, où il est désormais interdit de séjour. Cette péripétie n’a pas empêché ce cinéaste prometteur de revenir à son sujet, et après une parenthèse américaine peu convaincante, de signer ce thriller politico-religieux couronné par un prix du scénario au dernier Festival de Cannes.

Mais le temps a passé depuis les espoirs soulevés par le printemps arabe et cette fois, c’est la lutte d’influence acharnée entre le président Al Sissi et les Frères musulmans qui sert de toile de fond à son intrigue. L’épicentre en est la fameuse université Al-Azhar, pilier de l’islam sunnite, où débarque Adam, un modeste fils de pêcheur, armé simplement d’une bourse et de sa foi simple et profonde. Premier de sa famille à faire des études, comme le grand-père du cinéaste, il est fasciné par ce temple du savoir théologique en même temps qu’il s’émancipe de la tutelle d’un père autoritaire.

Une bataille sans pitié entre élites religieuses et politiques

Malheureusement pour lui, le Grand Imam, l’une des personnalités musulmanes les plus influentes au monde, meurt subitement le jour de la rentrée. Le conseil des oulémas doit se réunir pour désigner son successeur. Le processus, extrêmement codifié, va devenir le théâtre d’une bataille sans pitié entre les élites politiques et religieuses du pays, dans laquelle l’étudiant va se trouver bien involontairement embringué. « Ton cœur est encore pur, mais chaque minute que tu passes ici va le noircir », le prévient un de ses camarades avant d’être mystérieusement assassiné.

Pour visionner une partie du film cliquer ci-dessous

https://youtu.be/l_e4cKyG8aA 
 

Sous prétexte d’enquêter, le colonel Ibrahim – interprété par Fares Fares qui jouait déjà le rôle du policier dans Le Caire confidentiel – va, au nom de la sûreté de l’État, placer ses pions pour influencer le vote et éliminer les candidats qui déplaisent au régime en place, soit celui des Frères musulmans prônant un islam strict, ou un vieux cheikh modéré dont la sagesse est très populaire. « Il ne peut pas y avoir deux pharaons dans le pays », lui intime le général commandant les forces de sécurité. Recruté par le policier à son corps défendant, le jeune Adam est missionné pour infiltrer un groupe radical et se livrer à toutes sortes de manipulations.

Dans les arcanes de la plus prestigieuse université islamique du monde

Une fois de plus, Tarik Saleh mêle habilement le film de genre et le propos politique. Son film, à la mise en scène maîtrisée, a pour principale originalité de nous faire pénétrer dans les arcanes de la plus prestigieuse université islamique du monde, avec sa ferveur religieuse et ses affrontements doctrinaux qui culminent lors d’un concours de récitation et de psalmodie. On y suit un Adam tiraillé entre son innocence et la nécessité d’accomplir sa mission sans y laisser trop de plumes. Il évolue dans le dédale d’une université aussi labyrinthique que l’intrigue s’y déroulant.

S’il est question une fois de plus de corruption, c’est de celle des âmes des croyants qu’il s’agit ici. Et de la tentative de l’État pour contrôler le pouvoir religieux. Mais, comme le résume un protagoniste, « il ne peut pas y avoir d’affrontement entre les chefs religieux et le pouvoir, ou sinon c’est la guerre civile ». Les petits arrangements qui en découlent se font sur le dos du peuple égyptien, semble nous dire le réalisateur. Malgré un épilogue un peu trop alambiqué et des méchants (généraux d’un côté, radicaux musulmans de l’autre) frisant la caricature, le film séduit par le point de vue unique qu’il confère sur ce sujet.

--------------

Tarik Saleh, documentariste de son époque

1972. Naissance à Stockholm d’une mère suédoise et d’un père égyptien.

1989. Débute comme graffeur sous le pseudonyme de Circle and Tarik.

2001-2005. Il réalise avec Erik Gandini deux documentaires remarqués sur la mort de Che Guevara (Who Betrayed Che Guevara) et sur le camp de détention de Guantanamo (Gitmo : The New Rules of War).

2009Metropia (film d’animation).

2014. Tommy.

2017Le Caire confidentiel, grand prix du jury au Festival de Sundance et du Festival du film policier de Beaune.

2019. Après les séries Ray Donovan et Westworld, il tourne aux États-Unis The Contractor.

2022La Conspiration du Caire (Boy from Heaven), sélectionné en compétition au Festival de Cannes.

• Non ! * Pourquoi pas ** Bon film *** Très bon film **** Chef-d’œuvre