Dialogue interreligieux

« Lorsque nous travaillons pour les âmes, nous ne pouvons user que de persuasion et d'amour... Nous ne pouvons rien faire tant que nous n'avons pas persuadé les gens autour de nous qu'ils sont aimés... » (Cardinal Lavigerie, 1885)

« Nous croyons qu'en toute religion il y a une secrète présence de Dieu, des semences du Verbe qui reflètent un rayon de sa lumière... » (Chapitre 1967)

« Nous célébrons et partageons cette vie avec Dieu lorsque nous allons à la rencontre des cultures et des religions... nous réjouissant de la foi vivante de ces croyants et les rejoignant dans leur quête de la Vérité, cette Vérité qui nous rend tous libres. » (Chapitre 1998)

Missionnaires, nous sommes appelés à faire les premiers pas pour rencontrer les personnes, qu'elles que soient leurs convictions, leur religion.

Au Burkina Faso, cette réalité se traduit surtout dans la rencontre respectueuse et évangélique avec les adeptes des religions traditionnelles et avec les musulmans.

Dans cette rubrique, nous étudierons divers aspects de ces religions, particulièrement de l'islam.

Nous sommes confrontés aujourd'hui dans notre pastorale au problème épineux du mariage islamo-chrétien et nous voudrions attirer la vigilance des agents pastoraux, l'attention des Communautés Ecclésiales de Base, la prudence des filles chrétiennes et enfin la vigilance des parents dans leur devoir d'éducateurs.

Signification de la fête du mouton : En refaisant le geste de soumission d'Abraham immolant un animal à la place de son fils, les musulmans veulent manifester à Dieu leur remise totale entre ses mains et lui dire, comme le pèlerin arrivant à La Mekke : "Me voici à Toi, Seigneur, me voici à Toi ! ".